Donnez, pour que les vieux jouent à la wii

1er octobre : c’est la journée des personnes âgées. Les autres jours, on s’en fout des vieux ? Toujours est-il qu’à cette occasion, je viens d’entendre un reportage sur Inter. Ca se passe dans un service hospitalier qui s’occupe de personnes âgées. Le but du reportage c’est de nous dire que grâce à nos dons, nous pouvons améliorer leur accompagnement. Donnez, donnez, avec de l’argent, on s’en occupera beaucoup mieux. Comment ?

Et bien dans le reportage sus nommé, on propose aux vieux de jouer à la wii : au bowling, à la boxe. Et bien entendu, des témoignages viennent conforter l’idée que c’est une activité formidable, que ce n’est pas parce qu’on est vieux qu’on ne peut pas jouer à la wii, écoutez comme ils ont l’air heureux ces vieux de se mesurer les uns aux autres, encore à leur âge. C’est formidaaaable, cette énergie qui leur reste ! C’est sûr que si le choix c’est rester assis toute la journée à ne rien faire ou jouer à la wii… Une fois passée la sensation de malaise, je me demande pourquoi ça m’agace toujours ce genre de proposition, pourquoi au lieu de positiver, ça me met en rogne. C’est parce que je me projette. Je m’imagine vieille, parquée dans un lieu fermé, où mon seul salut passe par la wii. Y’a quelque chose qui cloche ou c’est moi ?

Ca fait longtemps qu’avec mon amie Nicole, la Québécoise qui a fondé la maison Carpe Diem pour les personnes atteintes d’Alzheimer, je réfléchis à ces questions. Certains, d’ailleurs, s’en étonnent. T’as bien le temps d’y penser ! Ben oui, je ne sais pas pourquoi j’y pense, mais voilà, c’est comme ça, je me sens concernée. Je n’ai pas la solution idéale, je constate juste que le lieu clos, à l’écart du monde, que constitue le plus souvent un « établissement d’hébergement des personnes âgées dépendantes » (rien que le nom, ça donne envie de partir en courant), un lieu où l’on propose des « activités », où l’infantilisation comme mode de communication semble inévitable, ça ne me plaît pas. Il est urgent d’inventer autre chose, non ?

2 Réponses à “Donnez, pour que les vieux jouent à la wii”


  • Laurence,

    Félicitations pour ce blog qui nous permettra de connaître au jour le jour tes pensées profondes.

    Je te rassure pour ton article sur la WI, je l’ai entendu ce matin sur France Inter et j’ai trouvé cela très surprenant mais comme tu dis les personnes agées ont à choisir entre la peste (ne rien faire) et le choléra (la WI),leur choix est peut être vite fait.

    En tout cas c’est Nintendo qui doit être ravi de cette pub.

  • Bonjour Laurence,

    Merci de nous « réveiller » les neurones avec vos analyses et commentaires qui, comme vos documentaires, sont à la fois denses et doux tellement vous savez nous faire voir « dans l’autre » sans jamais nous l’imposer, juste nous le proposer !

    Oui (ou wii !) occuper une personne qui se « tue d’attendre » est sans doute mieux que de la laisser se pré-occuper,… mais que sait-on de ce qui l’habite quand elle semble ne penser à rien ? Que ne laisse-t-on pas s’exprimer de ce qu’on ne voudrait peut-être pas entendre quand on lui met une manette entre les mains ? Il est certain que le mode d’emploi d’un jeu « sous contrôle » nous rend sans doute plus serein par rapport à notre impuissance à les faire « dévieillir » … mais si justement c’était de partager cette impuissance qui nous rapprochait d’eux plutôt que de leur demander à eux de se rapprocher de nous ? J’ai bien conscience que tout cela est bien plus facile à dire qu’à vivre et je ne peux qu’avoir beaucoup de respect pour tous ces soignants qui, jour après jour, cherchent des idées nouvelles pour « prendre soin » de tous ceux et celles qui sont malades d’être perdus au milieu de nous qui ne les regardons pas là où ils sont …

    Ah, un dernier petit mot par rapport au 3ème sujet sur les blogueurs plus masculins que féminins. L’explication que vous proposez est intéressante et pertinente. Pour ma part, je ne peux m’empêcher de vous révéler celle à laquelle j’ai pensé en découvrant la proportion que vous nous révélez : peut-être aussi que les hommes disposent de plus de temps pour parler d’eux et de leur vision du monde que les femmes !! Eh oui, l’inégalité entre les femmes et les hommes, au-delà des salaires et autres droits officiellement acquis, se cachent bien souvent dans les replis de l’intimité du foyer où l’horloge n’a pas les mêmes minutes pour l’une et pour l’autre ! On entend parfois une femme dire « J’ai de la chance, mon mari m’aide bien à la maison » … mais rarement, peut-être même jamais, un homme dire « J’ai de la chance, ma femme m’aide bien à la maison » !!! J’avais écrit « petit » mot, c’est raté !!

    Bonne continuation à vous et un grand merci de nous avoir conviés à cette belle naissance !

    Eric

Laisser un Commentaire




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire