Au nom de l’économie

Il y a quelque temps, je lisais un papier dans Sciences et Vie sur les émotions et plus particulièrement sur l’empathie. J’y apprenais qu’au Royaume Uni, il avait été décidé de donner des cours d’empathie aux étudiants en médecine. Pourquoi ? Parce que tout compte fait, les autorités sanitaires réalisaient qu’un médecin empathique, se souciant du bien-être de ses patients, favorisait leur guérison plus rapidement. Scoop!

Un bon moral aide à se sortir plus vite de la maladie. On imagine les longues et laborieuses études nécessaires pour arriver à un tel constat. Et donc, si le malade guérit plus vite, il coûte moins cher à l’hôpital parce qu’il en sort plus vite. Autrement dit, on justifie la nécessité pour un médecin d’être empathique au nom de l’économie. Les générations de soignants à qui l’on a enseigné qu’il fallait avoir de la distance avec son patient pour un meilleur diagnostic et une meilleure « prise en charge », doivent se gratter la tête… à défaut de se tordre de rire.

Au Colorado, on commence à remettre en cause la peine de mort parce que des militants des droits de l’homme sont parvenus à démontrer qu’elle est plus coûteuse à la communauté qu’une longue peine de prison. A bouts d’arguments « humanitaires », c’est au nom de l’économie que la peine de mort serait en passe de disparaître dans cet état américain. 

Ce matin, j’entends que l’Académie de Créteil veut lutter contre l’absentéisme scolaire, dans des lycées professionnels, en donnant une cagnotte de 10.000 € aux classes dont les élèves seront assidus. Cet argent devra être utilisé collectivement par la classe pour des projets pédagogiques. C’est donc au nom d’une incitation économique que l’on justifie la nécessité de suivre un enseignement.

Apprendre, être empathique, ne pas tuer son prochain ne seraient plus des valeurs en soi mais c’est pour leur valeur économique qu’elles seraient justifiables? Bon, je sais, une nouvelle fois, je m’indigne. Mais au-delà de l’indignation, je m’inquiète : que se passera-t-il quand l’argument économique se retournera contre nous ? Après tout, soigner les gens malades, s’occuper des personnes fragilisées, éduquer les enfants,  tout ça a un coût. Et si on laissait tomber ? On ferait des économies, non ?

 

 

4 Réponses à “Au nom de l’économie”


  • Insolite ! Effectivement ça fait peur !
    Les valeurs fondamentales et naturelles sont perdues…
    alors il faut en acheter ?

  • L’empathie est rentable?
    Avis aux économistes…d’autres chercheurs ont découvert que ne devient pas empathique qui veut. Il faudrait d’abord posséder des neurones bien précis dans le cerveau…les neurones miroirs…je vous suggère ce reportage diffusé le 27 septembre dernier à Radio-Canada à l’émission «Découvertes»:
    http://www.radio-canada.ca/emissions/decouverte/2009-2010/Reportage.asp?idDoc=91698
    Nicole

  • Cela me rappelle quand j’ai suivi le DU sur « le deuil ».
    Un de nos professeurs, médecin généraliste, est arrivé un jour tout content : il était arrivé à introduire la matière « deuil » dans les études de médecine d’une fac !
    Seulement voilà…
    On lui demandait des notes !!!!!!

  • L’économie! Ce qui fini par nous stériliser au point de ne plus réagir? En ce qui concerne la peine de mort, j’ai placé sur Facebook une réaction à un article paru dans le Monde du 2 octobre et qui va dans le sens de ce que tu écris et je le reproduis ici … on peut y lire un article intitulé: Etats-Unis: un condamné raconte son exécution ratée. Il s’agit de Romell Broom que des infirmiers n’ont pas réussi à faire mourir après deux heures d’acharnement. Cet afro-américain âgé de 53 ans aurait dû être exécuté le 15 septembre au pénitencier par injection…Deux heures pendant lesquelles en vain l’équipe chargée de sa mise à mort ne réussi pas à trouver une veine qui collabore. Cet homme endure des souffrances incroyables, il le dit dans un récit « le degré de souffrance était incroyable »…. toutes ses veines refusent la mort. Le gouverneur de l’Etat suspend l’exécution.Pour autant, il a regagné sa cellule et déclare maintenant: « Attendre d’être encore exécuté est angoissant ».
    … »parce que le protocole d’exécution de l’Ohio n’a pas changé, et l’état de mes veines non plus »;….Voilà pour notre « civilisation » et son représentant le plus « emblématique »: les USA! De quoi se jeter par la fenêtre en plein été?
    Daniel

Laisser un Commentaire




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire