Archive pour la Catégorie 'Droit'

A quand une loi contre le malheur ?

Bientôt une nouvelle loi contre les « violences psychologiques au sein du couple », appelées aussi « harcèlement conjugal ». Si je comprends bien, il s’agit des violences des hommes contre les femmes, le contraire étant évidemment inconcevable (au passage, ça me rappelle que la reine Victoria avait interdit la seule homosexualité masculine parce qu’elle ne pouvait pas imaginer l’existence de l’homosexualité féminine). Donc une loi pour nous protéger, nous les femmes, non seulement des assauts physiques mais aussi des assauts psychiques de ces messieurs. Ouf ! Tout de suite, on se sent plus en sécurité, non ? Non !

Lire la suite de ‘A quand une loi contre le malheur ?’

En toute logique

Ce matin, une muse espiègle est venue me titiller les neurones et m’a suggéré l’exercice suivant (c’est une muse très polie, elle vouvoie les gens) :

En vous référant aux récentes déclarations gouvernementales consécutives à la recrudescence de contrariétés, comportements déviants, incivilités, crimes et autres délits, rédigez à votre tour des propositions de mesures visant à assurer aux citoyens un monde en ordre et sous contrôle, sur le modèle des implications mathématiques. Pour vous aider, vous vous référerez aux exemples fournis par l’actuelle direction du pays, à savoir :

Lire la suite de ‘En toute logique’

Cadavres exquis

Suite au viol et au meurtre d’une jeune femme il y a quelques jours, Brice Hortefeux veut élargir de 2 à 4 jours la garde à vue pour les personnes soupçonnées de viol. Et hop ! D’un coup de baguette magique, c’est l’application désormais routinière de l’équation : nouveau crime + malaxage médiatique + émotion populaire = faut changer la loi. Ce qui fait dire au magistrat Serge Portelli, dans son blog, « Pour les amoureux des libertés, pour ceux qui portent en eux les valeurs de la démocratie et tentent de les faire vivre, chaque jour devient un supplice » et plus loin : « La première réaction, comme d’habitude, est la sidération. La démagogie, à ce degré, rejoint l’esthétisme. Quand la politique atteint ce point de perversion nous sommes dans l’oeuvre d’art. Puiser au plus profond de la souffrance, du drame et de l’horreur pour détruire les libertés, tromper cyniquement l’opinion publique pour recueillir quelques voix de plus aux prochaines élections, permet d’atteindre une sorte de pathétique absurde. » Moins lyrique, pas spécialement connu pour ses positions gauchistes,  l’avocat général Philippe Bilger, estime que cette « mesure dégainée », tel un « baume destiné à apaiser l’opinion publique secouée par chaque tragédie criminelle serait la pire des solutions. » Au passage, je plains les juristes qui doivent s’arracher les cheveux avec un droit aussi versatile.

Lire la suite de ‘Cadavres exquis’




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire