Archive pour la Catégorie 'Ecriture'

Marabout de ficelle photographique

Ou « arbre écho-photographique » comme le nomme elle-même l’auteure du projet Objectif_3280, Lou Camino. Du Québec où elle séjourne quelque temps, elle crée une oeuvre originale, riche, que j’hésite à appeler blog texto-photographique de peur de l’enfermer dans une boîte inappropriée.

Lire la suite de ‘Marabout de ficelle photographique’

Comme on nous parle

Ce qu’il y a de merveilleux avec le langage, c’est qu’il finit toujours par trahir les crispations. Le masque de la langue de bois n’est pas si opaque qu’il ne finisse par révéler les natures profondes. Preuve en est la moisson sans cesse renouvelée des gaffes verbales et autres « petites phrases » maladroites.

Lire la suite de ‘Comme on nous parle’

Martin Page, l’âme-soeur

« Ce qui est réaliste, c’est ce qu’on a le désir de faire », écrit Martin Page dans son dernier roman, la disparition de Paris et sa renaissance en Afrique. Martin Page est, pour moi, un écrivain âme-soeur. Un écrivain réconfortant, stimulant. Un de ceux (et ils sont rares) dont on se dit « Ouf, je ne suis pas seule, d’autres partagent mes rêves, mes univers ». Et lui sait les traduire sur le papier si parfaitement que c’en est presque troublant.

Lire la suite de ‘Martin Page, l’âme-soeur’

Daniel Pennac, l’écrivain crabe

Un petit crabe très élégant, rouge et noir, se promène sur les pages de cahiers d’écolier. Comme il se doit, il marche de travers… comme un crabe, en somme. Parfois, il se planque dans les interstices d’un empilement de livres. On le sent timide, mais il est aussi capable d’audace.

Lire la suite de ‘Daniel Pennac, l’écrivain crabe’

Tetro, le puissance hypnotique de la lumière

2010 commence bien. Avec un chef d’oeuvre, le film Tetro, de Francis Ford Coppola, que je suis allée voir il y a quelques jours. Un premier bonheur cinématographique, pour démarrer une nouvelle année, c’est précieux.

 

Image de prévisualisation YouTube

Lire la suite de ‘Tetro, le puissance hypnotique de la lumière’

Tenues de camouflage

Hier après-midi, grande balade pédestre dans Paris. Un peu au hasard, sans anticiper, le nez au vent. Je me suis retrouvée dans la cour carrée du Louvre. J’aime cet endroit, chaque fois différent, en fonction de la lumière. Cette cour me captive, je ne sais pas trop pourquoi, j’y sens une force, une présence énigmatique. En allant vers la Pyramide, j’ai suivi, sans le vouloir, trois militaires déambulant, je suppose, dans le cadre de vigipirate, habillés en treillis de camouflage. Feuilles mortes et mousse des forêts. La mitraillette à l’épaule… enfin quelque chose comme ça, moi et les armes ! Peut-être un famas, c’est ça non, l’arme des militaires ? Toujours est-il que j’ai trouvé leur tenue peu « camouflante ». J’ai imaginé de les rhabiller en « pierres du Louvre et éclats de Pyramide »,  une tenue à la Demy, en mouvement, comme la robe de Peau d’Ane, « couleur du temps », ma préférée. La robe est bleu ciel et des petits nuages de beau temps s’y promènent. Enfant, elle me fascinait… c’est toujours le cas, d’ailleurs. J’aurais bien changé le famas aussi… en quoi… je ne sais pas trop. En sabre laser gris acier ?

Lire la suite de ‘Tenues de camouflage’

La lutte de Jan Karski contre la surdité des nations

Aujourd’hui, les idées se bousculent, s’emmêlent, je n’arrive pas à les ordonner. Je vais aller marcher dans Paris. Il fait beau, froid mais beau. Je compte sur cette marche salutaire pour me « défragmenter » le cerveau.

Je viens de terminer Jan Karski, de Yannick Haenel. L’histoire de ce résistant polonais qui a tenté d’alerter le monde sur l’extermination des Juifs d’Europe. Et qui n’a pas été entendu.

Lire la suite de ‘La lutte de Jan Karski contre la surdité des nations’

Le devoir de pastiche

« Je n’ai pas à arbitrer entre une personne privée qui dit ce qu’elle veut dire et un parlementaire qui dit ce qu’il a sur le cœur », a finalement commenté le ministre de la culture, refusant de répondre frontalement à l’interpellation de son ami le député. C’est tout ?

 Ah ! non ! c’est un peu court, cher (?) homme !

On pouvait dire… Oh ! Dieu ! … bien des choses, en somme…

Lire la suite de ‘Le devoir de pastiche’

Le devoir d’effronterie

Ca y est, Eric Raoult a réussi son coup ! Réclamer le devoir de réserve pour les écrivains qui reçoivent un prix littéraire garantissait le tumulte médiatique… c’est gagné. Et c’est tellement grotesque que je me demande s’il n’y a pas ici un coup de billard à trois bandes.

Lire la suite de ‘Le devoir d’effronterie’




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire