Archive pour la Catégorie 'Science'

Tout est quantique !

On pourrait dire aussi : tout est physique, tout est mathématique, tout est philosophique. Ou encore, tout est relatif ! Ce titre-boutade accrocheur chapeautait une journée organisée au Musée des Arts et Métiers-CNAM, à l’initiative de ce dernier et du CNRS. Pour admirer une Tour Eiffel qui lévite ou pour avoir un avant-goût du skate flottant de Marty McFly, le héros de Retour vers le Futur, pour apprendre comment la physique quantique s’incarne chaque jour un peu plus dans notre quotidien, du laser des lecteurs de CD à la fibre optique qui nous relie via le web, pour comprendre comment la luciférine des lucioles émet des photons tout comme les LED mais pas de la même manière, une foule incroyable s’est pressée dimanche dernier au musée du CNAM. Tous les âges, hommes et femmes, profanes et amateurs de physique… chez tous, l’enthousiasme de la curiosité le disputait à la joie de la découverte. Et non ! Ce n’est pas une remarque gnan gnan, c’est du vécu ! Lire la suite de ‘Tout est quantique !’

La démesure, jusqu’à quand ?

C’est le titre du festival de cinéma d’Attac paris nord-ouest qui aura lieu du 17 au 23 novembre, au cinéma la Clef à Paris. Au programme, plus de 30 films, fictions, documentaires, courts et longs métrages, parmi lesquels Neuromarketing, des citoyens sous influence ?, dimanche 21, vers 18h00. « La Terre semble réduite à un immense marché, où tout s’achète et se vend, prisonnière d’un système dont la pérennité repose sur une croissance que l’on veut croire perpétuelle, sans limites », soulignent les organisateurs du festival dans leur brochure. Un système dont « nous percevons douloureusement la démesure », ajoutent-ils.

Lire la suite de ‘La démesure, jusqu’à quand ?’

La lumière du savoir

Dans le très beau documentaire du chilien Patricio Guzman, Nostalgie de la Lumière, il y a des gens qui cherchent. Des astronomes qui scrutent le ciel lointain en quête des origines de l’univers. Des archéologues qui fouillent la terre aride et sec du désert d’Atacama pour mettre à jour un passé plus récent (10000 ans tout de même), plus humain. Et puis, des femmes, des mères, des veuves qui grattent inlassablement un territoire immense dans l’espoir de retrouver des traces de leurs proches disparus sous la dictature de Pinochet.

Image de prévisualisation YouTube

Lire la suite de ‘La lumière du savoir’

Avis aux amateurs

Neuromarketing, des citoyens sous influence ? est projeté demain samedi 23 octobre au Grand Rex (à Paris), à 16h00, dans le cadre de la Fête de la science. C’est gratuit !

Je ressens donc je suis et je résiste

Lorsque j’ai réfléchi à la forme de mon film, Neuromarketing, des citoyens sous influence,  je me suis souvenue de plusieurs films de science-fiction réalisés après-guerre, en noir et blanc. Leur scenari établit un lien entre l’absence d’émotions, l’intelligence et la puissance. Le Village des Damnés, film britannique de Wolf Rilla (1960), met en scène les habitants d’un village confrontés à la présence d’enfants « surdoués », hyper intelligents et télépathes. Ces enfants, fruits d’un croisement entre extra-terrestres et femmes humaines plongées dans un profond sommeil, comme l’ensemble de la population, sont dénués d’émotions. « If you had no emotion, you would be as powerful as we are », dit l’un d’eux au professeur qui leur fait la classe.

Lire la suite de ‘Je ressens donc je suis et je résiste’

Neuromarketing au festival Pariscience

Neuromarketing, des citoyens sous influence ? a été sélectionné au festival Pariscience, qui se tient du 7 au 12 octobre, à Paris, dans un cadre de choix puisque le festival a lieu au Muséum d’Histoire naturelle. J’ai une affection particulière pour le Jardin des Plantes depuis que j’y ai rencontré, il y a quelques années, l’exquis Claude Bureaux l’ancien chef jardinier des lieux. Nous avions réalisé une petite série de chroniques pour une émission de France 5. Une exploration du Jardin des Plantes en sa compagnie prend une saveur particulière : j’ai pu goûter les boutons de capucines (qui ont un peu le goût des câpres), découvrir la fragrance chocolatée de certains géraniums, et savourer l’alcool de prune fabriqué localement. Et surtout, j’ai dégusté son savoir immense transmis avec un enthousiasme, une simplicité et un plaisir non dissimulé. La sélection de Neuromarketing me réjouit donc à plus d’un titre.

Lire la suite de ‘Neuromarketing au festival Pariscience’

Une fable racontée par un idiot

Une pub, dans Libé de vendredi 11 juin, attire mon regard. La photo floue d’ un homme torse nu, de dos, regardant par la fenêtre un paysage nocturne, urbain. A gauche de l’image, les jambes d’une femme, allongée par terre. Le texte : « Avant Mathieu, elles n’avaient pas le sida ». Je pense: c’est un message de prévention, pour dire aux femmes qu’elles doivent être prudentes, et se protéger lors des rapports sexuels. Le pluriel sous-entend, crois-je alors, que Mathieu a plusieurs partenaires. Et puis, je découvre, sous cette accroche, en petits caractères: « Mathieu a donné 80 euros à Médecins du Monde, ce qui a permis à deux femmes de passer un test de dépistage et de recevoir un traitement contre le sida en Birmanie. Comme lui, vous pouvez faire un don ». Me voilà tout ébaubie comme on dit chez Molière !

Lire la suite de ‘Une fable racontée par un idiot’

Hier, le futur c’était déjà aujourd’hui

La formule n’est pas de moi, mais de mon ami Antoine à propos de cette vidéo trouvée aujourd’hui, en jouant les glaneuses sur la toile. Une vidéo qui fait écho au livre de Jean-Michel Besnier que je suis en train de lire, Demain les post-humains, sous-titre : le futur a-t-il encore besoin de nous ? Ni technophobe ni technidolâtre, Jean-Michel Besnier se demande quelle sera l’éthique de l’humanité augmentée (entendre capacités physiques et cognitives augmentées grâce à tout une série de dispositifs implantés)  et quel sera son rapport aux robots. Ce n’est plus de la science-fiction. Et lorsqu’on mesure le développement de l’informatique ces trente dernières années, que l’on songe à l’impact de l’ordinateur sur nos comportements et notre façon de penser, il y a matière à s’interroger sur la suite. Les réponses… bien malin celui qui les trouvera. Mais rien n’empêche d’y réfléchir.

Image de prévisualisation YouTube

Le choc des protons

Hier, grâce au « Seigneur des anneaux », le grand collisionneur de hadrons* , le LHC, situé à Genève, des protons se sont percutés à un  niveau d’ énergie jamais atteint jusque là. Et alors, me direz-vous ? Pour le commun des mortels et à cette heure, rien de spécial. Mais pour ceux qui cherchent à percer les mystères de la matière, à comprendre de quoi est fait l’univers, c’est le début d’une nouvelle aventure scientifique. Une aventure qui devrait permettre de trouver la trace expérimentale de particules imaginées par la théorie, comme le boson de Higgs.  Certains mystères de la physique et de la cosmologie comme la fameuse matière noire invoquée notamment pour expliquer les effets gravitationnels qui « tiennent » les galaxies entre elles pourraient être percés.

Si j’écris quelques mots à ce sujet, ce n’est pas parce que je prétends tout comprendre et tout expliquer ici… pour cela, il y a quelques articles sympas à lire, dont celui de Sylvestre Huet dans son blog.  C’est en fait  parce que, grâce à l’étudiant qui donne des cours de maths à mon fils, je viens de découvrir une vidéo géniale réalisée par des physiciens du CERN. Un rap qui apporte une eau fraîche au moulin de la vulgarisation scientifique. Et que je ne résiste pas au plaisir de le partager avec vous. Certes, il faut un peu s’accrocher pour le suivre si l’on n’est pas physicien, mais après deux ou trois visionnages, il me semble qu’on a un peu avancé dans le schmilblick du LHC. Si j’étais prof de physique, j’y consacrerais un cours avec mes élèves. De quoi susciter de nouvelles vocations, non ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 

* Un hadron est un composé de particules subatomiques régi par l’interaction forte.

Un chercheur sachant chercher

L’ongle pousse de 1 nanomètre par seconde. J’imagine que c’est une moyenne et je ne suis pas certaine que l’on sache grand chose du rythme réel de la pousse, des pauses et des accélérations. Je trouve ça énorme et infime à la fois. Infime, parce qu’1 nanomètre, c’est tout petit, 10-9 mètre. Mais l’idée que l’ongle croît d’une longueur, aussi imperceptible soit-elle, toutes les secondes, m’amuse. L’avantage de cette image c’est qu’elle permet d’avoir une échelle de grandeur sinon « visualisable » du moins « conceptualisable » pour le nanomètre et donc la nanoparticule. On n’a pas fini d’entendre parler des nanosciences et des nanotechnologies, alors autant avoir quelques repères.

Lire la suite de ‘Un chercheur sachant chercher’

12



réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire