Archive pour la Catégorie 'Au commencement'

Un jour comme les autres (ou presque)

Les premières notes entendues furent celles que siffla le merle, haut perché sur le toit d’en face.
Le premier mot lu fut écrit par un vieil ami. Non pas qu’il est vieux, mais nous nous connaissons depuis plus de deux décennies. Suivirent via fb une flopée touchante de dédicaces, dans des registres allant de « sobres et simples » à « vibrantes » en passant par « chaleureuses ». En français, en anglais, en espagnol.
Le premier sourire fut celui de mon fils, un gros effort car il a souvent le réveil bougon avant le café du matin.
Le premier transport fut… non, pas le métro, enfin si, mais je ne parle pas de ce type de transport. Non, le premier vrai transport ressenti fut permis grâce au talent du trio George Sand, lors d’un concert au musée d’Orsay. Lire la suite de ‘Un jour comme les autres (ou presque)’

Pourquoi j’ai mangé mon mari

La scène se déroule au Pléistocène moyen, vers 300 000 avant notre ère (NDLR : l’idée d’une équivalence entre « notre ère » et Jésus Christ me laisse perplexe mais si je commence à remettre en cause chaque convention langagière, je n’arriverai jamais au bout de ce post).

Andrée et Gaston, deux homo erectus dans la fleur de l’âge, vaquent à leurs occupations. Elle nettoie bols et soupières dans le ruisseau. Lui taille un silex, sans conviction, plus intéressé par le spectacle du postérieur de sa compagne que par son labeur ingrat. La météo est clémente en ce printemps lointain et le climat, doux, propice à l’éveil des sens. Vite lassé par sa fastidieuse tâche, Gaston se dirige vers Andrée et sans prévenir, s’agrippe à ses hanches avant de la pénétrer vigoureusement. Andrée se laisse faire (à cette époque, elle n’a pas trop le choix), non sans pester car la surprise lui a fait lâcher une coupe en argile qu’une nouvelle fois il va falloir remodeler, comme si elle n’ avait que ça à faire ! Très en forme, Gaston lutine, trousse, en un mot, s’attarde. C’est alors qu’arrive un drôle d’individu, glabre, bizarrement vêtu de matières inconnues, émettant des sons étranges et nouveaux. Gaston l’observe, méfiant, sans pour autant lâcher sa femelle qui s’impatiente. Lire la suite de ‘Pourquoi j’ai mangé mon mari’

Naissance d’une artiste

Fabiana Cruz a traversé l’océan Atlantique pour peindre la musique avec les doigts.

Lire la suite de ‘Naissance d’une artiste’

A quand une loi contre le malheur ?

Bientôt une nouvelle loi contre les « violences psychologiques au sein du couple », appelées aussi « harcèlement conjugal ». Si je comprends bien, il s’agit des violences des hommes contre les femmes, le contraire étant évidemment inconcevable (au passage, ça me rappelle que la reine Victoria avait interdit la seule homosexualité masculine parce qu’elle ne pouvait pas imaginer l’existence de l’homosexualité féminine). Donc une loi pour nous protéger, nous les femmes, non seulement des assauts physiques mais aussi des assauts psychiques de ces messieurs. Ouf ! Tout de suite, on se sent plus en sécurité, non ? Non !

Lire la suite de ‘A quand une loi contre le malheur ?’

Tetro, le puissance hypnotique de la lumière

2010 commence bien. Avec un chef d’oeuvre, le film Tetro, de Francis Ford Coppola, que je suis allée voir il y a quelques jours. Un premier bonheur cinématographique, pour démarrer une nouvelle année, c’est précieux.

 

Image de prévisualisation YouTube

Lire la suite de ‘Tetro, le puissance hypnotique de la lumière’

Photos et cartonnage

Deux petits cadeaux du jour

Le premier provient du site du New York Times, c’est un photowebdoc. Des habitants de New York, des portraits sensibles de Todd Heister, l’élégance du noir et blanc  One in 8 million

Le deuxième, c’est Pascale Deleule, monteuse, qui a eu la bonne idée de le mettre sur sa page facebook et je ne résiste pas au plaisir de le partager… bon, il s’agit de voeux pour 2009, mais ce qui compte, c’est cette vision Michel Gondryesque du montage.

http://www.dailymotion.com/video/x81524

 

Voilà… un nouveau tour autour du soleil s’achève bientôt… enfin, le tour n’est complet que pour les natifs du 31 décembre à 23h59 et des brouettes (à moins que ce ne soit pour ceux du 1er janvier à 0h00 ? j’ai toujours eu un problème avec les intervalles) mais bizarrement, ça n’empêche pas les réjouissances planétaires. L’essentiel, c’est que la terre continue de tourner ?

 

 

3 blogueurs sur 4 sont des hommes

C’est toujours bizarre les débuts. Excitant mais bizarre. Commencer ce blog aujourd’hui me donne l’impression de prendre le train en marche. Je viens de chercher quelques chiffres : en 2007, il y avait déjà 4 millions de blogueurs en France, et quelque 63 millions de blogs dans le monde. Alors, à quoi bon rajouter son bla bla à ce vaste magma de mots ? Bonne question, mais faut-il toujours une bonne raison raisonnable pour agir ? Je me suis rendue compte, ces derniers temps, que mes bonnes raisons raisonnables pour ne pas agir relevaient davantage de la « bonne excuse » et masquaient en réalité un blocage, une peur… la flemme, tout simplement. Et puis, en détaillant cette série de statistiques sur les blogs, l’une d’elles m’a confortée dans mon idée : en Europe, près de 3 blogueurs sur 4 sont des hommes. Voilà, les filles, là encore les hommes ont davantage confiance en eux que nous et n’hésitent pas. Alors tant pis si mes propos peuvent paraître plats et incohérents, comme dans la chanson de Delphine à Lancien (Les Demoiselles de Rochefort), je me lance. Sans même vous demander votre indulgence !!




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire