Archive pour la Catégorie 'Philosophie'

Je ressens donc je suis et je résiste

Lorsque j’ai réfléchi à la forme de mon film, Neuromarketing, des citoyens sous influence,  je me suis souvenue de plusieurs films de science-fiction réalisés après-guerre, en noir et blanc. Leur scenari établit un lien entre l’absence d’émotions, l’intelligence et la puissance. Le Village des Damnés, film britannique de Wolf Rilla (1960), met en scène les habitants d’un village confrontés à la présence d’enfants « surdoués », hyper intelligents et télépathes. Ces enfants, fruits d’un croisement entre extra-terrestres et femmes humaines plongées dans un profond sommeil, comme l’ensemble de la population, sont dénués d’émotions. « If you had no emotion, you would be as powerful as we are », dit l’un d’eux au professeur qui leur fait la classe.

Lire la suite de ‘Je ressens donc je suis et je résiste’

Neuromarketing au festival Pariscience

Neuromarketing, des citoyens sous influence ? a été sélectionné au festival Pariscience, qui se tient du 7 au 12 octobre, à Paris, dans un cadre de choix puisque le festival a lieu au Muséum d’Histoire naturelle. J’ai une affection particulière pour le Jardin des Plantes depuis que j’y ai rencontré, il y a quelques années, l’exquis Claude Bureaux l’ancien chef jardinier des lieux. Nous avions réalisé une petite série de chroniques pour une émission de France 5. Une exploration du Jardin des Plantes en sa compagnie prend une saveur particulière : j’ai pu goûter les boutons de capucines (qui ont un peu le goût des câpres), découvrir la fragrance chocolatée de certains géraniums, et savourer l’alcool de prune fabriqué localement. Et surtout, j’ai dégusté son savoir immense transmis avec un enthousiasme, une simplicité et un plaisir non dissimulé. La sélection de Neuromarketing me réjouit donc à plus d’un titre.

Lire la suite de ‘Neuromarketing au festival Pariscience’

Parlez-moi d’amour

Certains plaisirs non anticipés sont des perles de surprise, de purs bonheurs. Aujourd’hui samedi, alors que je vaquais en cuisine, je mets la radio sur France Culture. J’entends la voix affirmé d’un homme âgé, évoquant Mai 68, ses espoirs mais aussi sa déception de la politique, son refuge dans l’étude des textes philosophiques à une époque où, nommé professeur à l’Université, il doit préparer à l’agrégation des jeunes gens sur des sujets qu’il ne maîtrise pas lui-même. Curieuse, je me demande de qui il s’agit, tout en admirant son français aussi châtié que fluide, et sa maîtrise presque poétique de l’imparfait du subjonctif. Une pause musicale, et il est alors question d’amour. Ce philosophe, c’est Nicolas Grimaldi. Il raconte l’amour, le désir,  l’attente, la force de l’imaginaire, de la perception.  Son phrasé est jouissif, son enthousiasme communicatif.

Lire la suite de ‘Parlez-moi d’amour’




réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire