Le vol des martinets

Dimanche de fin juillet. Paris désert… ou presque. Des martinets chassent devant mes fenêtres. Pas un souffle de vent au petit matin, un calme étrange, presque intrigant, pas un bruit dans l’immeuble, ni la course des enfants qui vivent au-dessus de chez moi, ni les sons des canalisations. J’ouvre la fenêtre. Juste une odeur, celle, réjouissante, du pain grillé. Un voisin matinal et sa fringale. Ce calme fait du bien. Le relâchement après l’activité dense des dernières semaines : tournages en Alzheimerie et enquête pour une amie réalisatrice.

Lire la suite de ‘Le vol des martinets’

Parlez-moi d’amour

Certains plaisirs non anticipés sont des perles de surprise, de purs bonheurs. Aujourd’hui samedi, alors que je vaquais en cuisine, je mets la radio sur France Culture. J’entends la voix affirmé d’un homme âgé, évoquant Mai 68, ses espoirs mais aussi sa déception de la politique, son refuge dans l’étude des textes philosophiques à une époque où, nommé professeur à l’Université, il doit préparer à l’agrégation des jeunes gens sur des sujets qu’il ne maîtrise pas lui-même. Curieuse, je me demande de qui il s’agit, tout en admirant son français aussi châtié que fluide, et sa maîtrise presque poétique de l’imparfait du subjonctif. Une pause musicale, et il est alors question d’amour. Ce philosophe, c’est Nicolas Grimaldi. Il raconte l’amour, le désir,  l’attente, la force de l’imaginaire, de la perception.  Son phrasé est jouissif, son enthousiasme communicatif.

Lire la suite de ‘Parlez-moi d’amour’

Une fable racontée par un idiot

Une pub, dans Libé de vendredi 11 juin, attire mon regard. La photo floue d’ un homme torse nu, de dos, regardant par la fenêtre un paysage nocturne, urbain. A gauche de l’image, les jambes d’une femme, allongée par terre. Le texte : « Avant Mathieu, elles n’avaient pas le sida ». Je pense: c’est un message de prévention, pour dire aux femmes qu’elles doivent être prudentes, et se protéger lors des rapports sexuels. Le pluriel sous-entend, crois-je alors, que Mathieu a plusieurs partenaires. Et puis, je découvre, sous cette accroche, en petits caractères: « Mathieu a donné 80 euros à Médecins du Monde, ce qui a permis à deux femmes de passer un test de dépistage et de recevoir un traitement contre le sida en Birmanie. Comme lui, vous pouvez faire un don ». Me voilà tout ébaubie comme on dit chez Molière !

Lire la suite de ‘Une fable racontée par un idiot’

Neuromarketing, des citoyens sous influence ?

Le film est diffusé mercredi 26 mai sur Canal +. Tout a commencé au printemps 2005. Je tournais alors Alzheimer, jusqu’au bout la vie, entre France et Québec. Le producteur du documentaire, Gabriel Turkieh (Altomedia), me demanda si j’avais d’autres envies, d’autres désirs de films… pour la suite. A l’époque, Patrick Le Lay, alors PDG de TF1, venait de proclamer « ce que nous vendons à Coca-Cola, c’est du temps de cerveau humain disponible » et j’étais tombée sur cet article d’ Alternatives Economiques consacré au neuromarketing. Un peu sidérée que tant de science et de technique soit mises au service de la vente. C’est dire si j’étais naïve !

Lire la suite de ‘Neuromarketing, des citoyens sous influence ?’

Les Arrivants : après le voyage, la galère continue

Elle est originaire d’Erythrée, elle a à peine 20 ans, elle est enceinte, huitième mois de grossesse, elle vient de dormir sur les bancs d’un hôpital, elle cherche un toit pour dormir, elle est épuisée. Zahra, belle et rebelle, est l’une des demandeurs d’asile suivis pendant plusieurs semaines par Claudine Bories et Patrice Chagnard dans leur indispensable et remarquable film, Les Arrivants. Ils ont filmé la vie, les échanges, les mots, les pleurs et parfois les rires à la CAFDA, le centre d’accueil des familles demandeuses d’asile de Paris.

Lire la suite de ‘Les Arrivants : après le voyage, la galère continue’

Sens et sensibilité

Il y a des films qui font réfléchir, des films qui font rire, des films qui transportent et des films qui soulagent. Huit fois debout, le premier film de l’écrivain et scénariste Xabi Molia, fait tout ça à la fois. Ce petit bijou sorti hier en salle est une merveille de délicatesse et d’intelligence. Un regard porté sur une femme et un homme inadaptés au monde que nous nous sommes bâtis. Leur décalage met en lumière, par petites touches subtiles, l’aberration de nos sociétés formatées et normalisantes. Il nous renvoie à notre propre sentiment de décalage, à tous ces moments où l’on se demande pourquoi on a tant de mal à se sentir à l’aise dans un monde où il faut être « performant », « gagnant », « leader sur la manip », un univers où le leitmotiv consiste à relever des « challenges » qui nous paraissent dénués de sens.

Lire la suite de ‘Sens et sensibilité’

Hier, le futur c’était déjà aujourd’hui

La formule n’est pas de moi, mais de mon ami Antoine à propos de cette vidéo trouvée aujourd’hui, en jouant les glaneuses sur la toile. Une vidéo qui fait écho au livre de Jean-Michel Besnier que je suis en train de lire, Demain les post-humains, sous-titre : le futur a-t-il encore besoin de nous ? Ni technophobe ni technidolâtre, Jean-Michel Besnier se demande quelle sera l’éthique de l’humanité augmentée (entendre capacités physiques et cognitives augmentées grâce à tout une série de dispositifs implantés)  et quel sera son rapport aux robots. Ce n’est plus de la science-fiction. Et lorsqu’on mesure le développement de l’informatique ces trente dernières années, que l’on songe à l’impact de l’ordinateur sur nos comportements et notre façon de penser, il y a matière à s’interroger sur la suite. Les réponses… bien malin celui qui les trouvera. Mais rien n’empêche d’y réfléchir.

Image de prévisualisation YouTube

Le choc des protons

Hier, grâce au « Seigneur des anneaux », le grand collisionneur de hadrons* , le LHC, situé à Genève, des protons se sont percutés à un  niveau d’ énergie jamais atteint jusque là. Et alors, me direz-vous ? Pour le commun des mortels et à cette heure, rien de spécial. Mais pour ceux qui cherchent à percer les mystères de la matière, à comprendre de quoi est fait l’univers, c’est le début d’une nouvelle aventure scientifique. Une aventure qui devrait permettre de trouver la trace expérimentale de particules imaginées par la théorie, comme le boson de Higgs.  Certains mystères de la physique et de la cosmologie comme la fameuse matière noire invoquée notamment pour expliquer les effets gravitationnels qui « tiennent » les galaxies entre elles pourraient être percés.

Si j’écris quelques mots à ce sujet, ce n’est pas parce que je prétends tout comprendre et tout expliquer ici… pour cela, il y a quelques articles sympas à lire, dont celui de Sylvestre Huet dans son blog.  C’est en fait  parce que, grâce à l’étudiant qui donne des cours de maths à mon fils, je viens de découvrir une vidéo géniale réalisée par des physiciens du CERN. Un rap qui apporte une eau fraîche au moulin de la vulgarisation scientifique. Et que je ne résiste pas au plaisir de le partager avec vous. Certes, il faut un peu s’accrocher pour le suivre si l’on n’est pas physicien, mais après deux ou trois visionnages, il me semble qu’on a un peu avancé dans le schmilblick du LHC. Si j’étais prof de physique, j’y consacrerais un cours avec mes élèves. De quoi susciter de nouvelles vocations, non ?

 

Image de prévisualisation YouTube

 

* Un hadron est un composé de particules subatomiques régi par l’interaction forte.

Naissance d’une artiste

Fabiana Cruz a traversé l’océan Atlantique pour peindre la musique avec les doigts.

Lire la suite de ‘Naissance d’une artiste’

Indispensable catharsis

Depuis quelques jours, je me demande pourquoi le documentaire de Christophe Nick, Le Jeu de la Mort, m’a mise si mal à l’aise. Moi qui suis convaincue de la banalité du mal, concept dont Hanah Arendt est l’auteure, j’aurais dû me réjouir de l’implacable démonstration de sa réalité.

Lire la suite de ‘Indispensable catharsis’

123456...10



réflexion en partage |
REFLEXIONS |
MDB COURBEVOIE LA ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | conscienceveil
| Recherche d'emploi
| chacun notre histoire